En pleine fonte des banquises, des familles de pingouins tentent de survivre en attrapant les plus gros poissons…

box_3D_FRPrésentation :
Dans Pingouins, chaque joueur est à la tête d’une famille de pingouins qui tente de survivre sur une banquise rétrécissant à vue d’œil. Avant qu’elle ne soit réduite à néant, il leur faudra attraper le plus grand nombre de poissons.

Fonctionnement du Jeu :
Le jeu se déroule sur un plateau composé de tuiles hexagonales représentant des morceaux de banquise sur lesquels figurent 1 à 3 poissons.

A son tour, le joueur doit déplacer l’un de ses pingouins.
Les pingouins se déplacent en ligne droite sans limite de nombre de cases. Ils doivent toutefois s’arrêter s’ils atteignent un autre pingouin ou un trou dans la banquise (voir plus bas)

Après avoir déplacé son pingouin, le joueur prend la tuile sur laquelle il se tenait et la pose devant lui ; la tuile représente le nombre de poissons que son pingouin a attrapé.

C’est ensuite à son voisin de gauche de jouer.

tutorial1 tutorial2 tutorial3

Le fait de retirer des tuiles à chaque tour, va créer des trous dans la banquise. L’accumulation de ces trous va peu à peu limiter les déplacements des pingouins et augmenter les risques de noyade.
En effet, ces pingouins ne savent pas très bien nager… Dès que l’un d’entre eux se retrouve isolé sur un morceau de banquise entouré de vide, il n’a d’autre choix que de se jeter à l’eau. Il lui est alors impossible de remonter sur la banquise : il est éliminé de la partie.

Lorsque tous les pingouins se sont jetés à l’eau, la partie se termine. On compte les poissons que chacun a accumulés ; le joueur qui en a le plus grand nombre remporte la partie.

packeis_am_pool

Mon Avis :
Pingouins a tout d’un jeu abstrait à la Quarto, Corridor et autres dérivés des dames et des échecs. Les règles sont extrêmement simples et le déplacement des pions fait beaucoup penser à celui d’une reine aux échecs.

tutorial0Pourtant, Pingouins se distingue par son thème indissociable de sa mécanique. Ainsi le plateau qui disparaît devient une banquise qui fond, les pions de sympathiques pingouins et les points de victoire des poissons à dévorer.
Le thème fort permet d’ouvrir le jeu à un très large public (les bouilles des pingouins sont particulièrement craquantes) et de permettre à chacun de saisir la règle du jeu en 2 minutes.

Pour autant Pingouins est loin d’être un jeu gentillet exclusivement destiné aux plus jeunes. A ce titre, la première partie peut s’avérer déroutante ; un joueur s’attendant à un jeu mignon avec des pingouins mangeant des poissons risque d’être surpris voire désarçonné.

C’est un vrai jeu d’affrontement où chacun cherche à se créer le plus grand territoire possible au détriment de ses adversaires et pour cela une seule chose à faire : les pousser à l’isolement… en gros les éliminer !
Une certaine dose de méchanceté se dégage donc de la mécanique et sous ses aspects enfantins, le jeu s’avère très tactique et plus adulte qu’il n’y paraît.

Pingouin2

De beaux graphismes, un matériel de grande qualité et des règles simples font de ce jeu malin et taquin un excellent format pour toute la famille. Même si les enfants ont finalement peu de chance de l’emporter face à un adulte un brin calculateur.

A noter le plateau de jeu constitué de tuiles disposées aléatoirement qui permet un renouvellement des situations de jeu parties après parties. Mais il s’avère parfois pénible à mettre en place, surtout quand les parties s’enchaînent !

Enfin, je conseille particulièrement le jeu à 3 joueurs. L’affrontement est moins direct qu’à 2 et la partie reste contrôlable.

critique