Au cœur du 16ème siècle, en pleine Renaissance Italienne, de puissantes familles de mécènes tentent d'attirer dans leurs somptueux palais florentins les artistes et les savants les plus talentueux.
Ils réalisent des œuvres immortelles qui feront d'elles les familles les plus puissantes et prestigieuses du pays.

titfvf

Présentation du Jeu :
Les joueurs sont à la tête d'une puissante famille de la Renaissance Italienne telle les Este, les Medici ou les Borgia. Ils recrutent peintres, poètes, sculpteurs, dramaturges et scientifiques de tout sorte et financent leurs créations pour en retirer prestige et fortune.
Malgré un thème particulièrement ronflant Wolfgang Kramer (rejoint par Richard Ulrich) signe ici l'un de ses meilleurs jeux qui a eu l'honneur d'être publié dans la prestigieuse collection Alea de Ravensburger.

les_princes_de_florence

Fonctionnement du Jeu :
Au fil de la partie, les joueurs cherchent à accumuler le plus de points de prestige en réalisant les plus belles œuvres.
Pour réaliser une œuvre, le joueur doit poser devant lui une carte Profession (ex : peintre, astronome etc.) et calculer la Valeur Artistique de l'œuvre réalisée par le personnage figurant sur la carte.

oeuvre_prince_de_florence1_195x300La Valeur Artistique dépend des éléments que le joueur a réussi à réunir dans son domaine.
Chaque personnage possède ainsi un paysage qui l'inspire, un bâtiment dont il a besoin pour travailler et une liberté pour laquelle il milite.
A cela s'ajoutent des éléments communs à tous les personnages : les saltimbanques qui sauront le distraire et certaines cartes que le joueur a en sa possession.

Dans l'exemple ci-contre, si le joueur possède 1 lac, 1 université, la liberté de religion, 2 saltimbanques et 4 cartes jaunes, son oeuvre aura une valeur de 18 (3+4+3+2x2+4x1)

Cette valeur est ensuite transformée en argent et/ou en points de prestige.
Donc plus le joueur réunira les éléments demandés par ses personnages et plus il gagnera d'argent et de prestige.

PrincesDeFlorence_large03 PrincesDeFlorence_large04

A chacun des 7 tours qui composent la partie, les joueurs peuvent acheter de nouveaux éléments et réaliser de nouvelles œuvres au cours des 2 phases suivantes :

1. Les Enchères
Chaque joueur à l'occasion d'acheter aux enchères l'un des éléments suivants :
- un paysage (forêt, lac ou parc) qui augmente la valeur de certaines œuvres
- un saltimbanque qui augmente la valeur de toutes les œuvres
- un architecte qui rend plus facile la construction des bâtiments
- une carte de Recrutement qui permet de prendre un personnage joué par un adversaire
- une carte Prestige qui donne des points supplémentaires en fin de partie

pic211803_md

2. Les Actions
A tour de rôle les joueurs effectuent 0, 1 ou 2 actions parmi les suivantes :
- construire un bâtiment qui augmente la valeur de certaines œuvres et rapporte immédiatement 3 points de Prestige
- instaurer une Liberté qui augmente la valeur de certaines œuvres
- acheter une carte Bonus qui augmente la valeur de n'importe quelle œuvre
- réaliser une œuvre en suivant les règles expliquées plus haut
- acheter une nouvelle carte Profession qui permettra de réaliser une nouvelle œuvre

A l'issue du 7ème tour de jeu, le joueur ayant le plus de prestige est déclaré vainqueur.

pic210905_lg pic211782_lg pic211760_lg

Mon Avis :
Les Princes de Florence m'a de suite séduit et est aujourd'hui encore l'un de mes jeux favoris. Tout d'abord grâce à sa règle très accessible.
Une fois que l'on a bien compris comment est réalisée une œuvre, le reste coule de source. On doit accumuler les éléments demandés par le personnage que l'on veut jouer puis utiliser la carte pour gagner de l'argent et des points de prestige.
Le tout est d'autant plus logique que la mécanique colle parfaitement au thème, même si ce dernier apparaît un peu pompeux.

Quant à la structure du tour, impossible de se tromper, tout est noté sur le plateau de jeu servant aussi à comptabiliser les points de prestige.
Le tout est d'autant plus facile à appréhender qu'un magnifique travail a été fait pour remplacer les épaisses couches de texte de la version allemande par des icônes qui rendent le jeu bien plus intuitif.

pic260191_md

Mais, s'il est facile à aborder, le jeu n'en reste pas moins particulièrement tendu. La partie se limite à 7 tours de jeu, soit 7 achats et un maximum de 14 actions. Et comme les valeurs des œuvres DOIT aller crescendo, les joueurs ont tout intérêt à bien préparer leurs derniers tours pour disposer des éléments dont ils auront besoin.

A ce titre les enchères, lorsqu'elles sont effectuées entre joueurs connaissant bien le jeu, s'avèrent redoutables et particulièrement tendues.
De même, lorsque le joueur réalise une œuvre, il doit mûrement réfléchir s'il prend l'argent ou s'il prend des points de prestige et en quelle quantité.
Le placement des bâtiments et des paysages dans le périmètre restreint du domaine promet quelques retournages de méninges.

Les choix difficiles qui font la marque des jeux de Kramer sont bien présents et la mécanique parfaitement huilée aussi.
Pour autant, le jeu perd un peu en intérêt à 2 ou 3 joueurs car les enchères deviennent alors trop faciles, presque inutiles... Pour corriger ce défaut, Ystari propose une variante sur son site internet (voir plus bas) C'est d'autant plus important que sans les enchères, le jeu perd en interaction.

pic210908_md

En plus du travail déjà évoqué sur le design et le système d'icônes,  2 extensions ont été ajoutées dans la boîte française.
La première ajoute une nouvelle phase d'enchère permettant de faire appel à de puissants notables dont les pouvoirs modifient les règles du jeu. Il est donc conseillé de faire quelques parties sans pour bien comprendre tous les mécanismes et en quoi chaque pouvoir est utile.
La seconde permet d'inclure de la semi-coopération lors de la construction des bâtiments.

Bon, une petite critique quand même : je trouve l'illustration sur la boîte peu engageante et pas du tout raccord avec le reste du graphisme. Quant au thermoformage, je conseille tout simplement de vous en débarrasser, les pièces ne tiennent pas vraiment à l'intérieur.
Mais ce n'est rien comparé aux immenses qualités de ce jeu.

Bref, un très grand jeu indispensable et à l'abord plus simple qu'il n'y paraît et qui est à comparer avec Colosseum du même auteur. Ce dernier a un thème plus abordable et est un peu plus interactif mais certainement moins profond que ces Princes de Florence.

critique

Liens et Téléchargement :
- La règle du jeu (format PDF)
- Aide de jeu maison résumant les règles : LesPrincesdeFlorence
- Variante de l'éditeur pour jouer à 2 ou 3
- Des paravents maison pour cacher son argent lors des enchères : paravents_princes_florence