titre_fict

Présentation du Jeu :
Parmi les jeux traditionnels, il en est un qui a plusieurs fois égayé mes soirées jeux : le jeu du dictionnaire.

Un joueur choisit dans le dictionnaire un mot dont personne ne connait le sens et en note secrètement la définition sur un papier. Puis les autres joueurs doivent inventer une définition qui pourrait correspondre à ce mot.
Toutes ces définitions sont ensuite mélangées et lues à voix haute. Les joueurs doivent alors voter pour la définition qu’ils pensent être la bonne et marquent des points supplémentaires si leur définition est choisie par les autres.

Un jeu très simple et renouvelable à l’infini qui demande un dictionnaire, du papier, des crayons et une sacrée dose d’imagination.

C’est de ce jeu traditionnel que les jeux du Fictionnaire sont librement inspirés. Créés par Hervé Marly (Les Loups Garous de Thiercelieux, Petits Meurtres et Faits Divers ou Skull & Roses) et édités par Days of Wonder (Les Aventuriers du Rail, Small World, Colosseum...) ils se présentent sous la forme de paquets de cartes caricaturant de célèbres paquets de cigarettes.
Ne voyant pas bien ce qu’il était possible d’ajouter au jeu du dictionnaire, j’ai préféré essayer le jeu avant de l’acheter… Une précaution qui s’avérera inutile tant ce jeu est meilleur que son grand frère !

 paquet_fict home_picture5 carte_fict

Fonctionnement du Jeu :
Le premier joueur lit à voix haute une question portant sur le sens d’un mot étrange, la particularité d’un animal exotique ou encore le record battu par un illustre inconnu.

Exemple de question : quelle était la particularité étonnante du pilote de Formule 1 Fangio ?

Sans regarder la réponse, le premier joueur transmet le paquet de cartes à son voisin. Celui-ci lit secrètement la réponse et peut : donner la bonne réponse ou inventer une fausse réponse.
Il passe ensuite le paquet à son voisin. Celui-ci lit la réponse à son tour et peut : donner la réponse (si elle n’a pas déjà été donnée) ou inventer une fausse réponse.

Exemple de réponses :
- Il était daltonien. Pas facile pour lire les feux lors du départ de la course.
- Il était allergique aux émanations de pot d'échappement.
- Il n’avait pas son permis de conduire.
- Il confondait sa gauche et sa droite.

Lorsque le paquet de cartes revient au premier joueur, il doit deviner qui a donné la bonne réponse.

Le joueur ainsi désigné marque 1 point.
S’il s’agissait de la bonne définition le premier joueur marque 1 point ; sinon le joueur désigné marque 1 point supplémentaire.

Les joueurs ont donc tout intérêt à proposer des définitions crédibles qui pousseront le premier joueur à voter pour eux. C’est là qu’intervient la capacité des joueurs à bluffer et à argumenter

fi_4packs

Mon Avis :
Les jeux du Fictionnaire apportent vraiment quelque chose par rapport au jeu du dictionnaire.

Tout d’abord, il n’y a pas de maitre de jeu, donc chacun joue en permanence.
A l’inverse de son grand frère où le joueur choisissant la définition n’a pas grand-chose à faire pendant que les autres rédigent leurs fausses définitions.

Ensuite, le jeu est beaucoup plus dynamique.
Il n’y a pas à chercher de mot original ; il suffit de piocher une carte et de la lire pour lancer la manche. De plus, les joueurs n’ont pas non plus à s’isoler 10 minutes pour rédiger leur définition, il leur suffit d’énoncer leur réponse.
Cela créé une émulation autour de la table où chacun rebondit sur les définitions proposées par les autres, y va de son commentaire, de sa critique et cherche à brouiller les pistes. Et cela génère quasiment à chaque fois de grands éclats de rire.

home_picture2 home_picture1

Par ailleurs, les joueurs n’ont plus à imiter le style rigide du dictionnaire. Cela enlève une barrière qui peut intimider les joueurs peu littéraires et leur faciliter la tâche.

Enfin, les cartes ne se limitent pas à la formulation de définitions, les sujets sont beaucoup plus variés et se renouvellent en fonction du paquet de cartes que l’on achète.
A ce jour 4 paquets aux thèmes différents ont été édités : « Classic Encyclopaedia » qui propose de trouver la définition d’un mot (plus proche du dictionnaire), « Incroyable… Ment Vrai » qui se concentre sur des faits étonnants, « Naturals » sur le thème de la nature et des animaux et enfin « Tout est Relatif » sur des faits scientifiques.

Mais le système des cartes est aussi l’une des limites du jeu.
Contrairement au dictionnaire qui est quasi inépuisable, les paquets de cartes ont une durée de vie limitée à 120 questions. Heureusement, le prix des paquets de cartes reste honnête (8€ pièce) et assure un certain renouvellement.

home_picture3 home_picture6

La principale limite du Fictionnaire, comme tous les jeux de cette famille, est qu’il faut être sûr des personnes à qui l’on propose une partie. C’est un jeu de communication où il faut faire preuve d’une grande créativité.
Un joueur qui n’est pas à l’aise avec l’improvisation peut plomber une partie. On voit tout de suite que ce joueur annonce une fausse définition ou se contente de lire la bonne réponse. C’est alors l’ambiance qui retombe directement. Sans parler du fait que cela met bien souvent la personne dans une position d’inconfort.

Par ailleurs, le jeu gagne énormément lorsque les joueurs ne se contentent pas d’énoncer simplement leurs réponses. C’est encore meilleur si les joueurs cherchent à argumenter, à ajouter des détails et des fioritures qui feront mieux passer leurs mensonges.
Et si en plus ça se chamaille un peu et ça se tire la bourre, c’est encore mieux !

critique_fict

Liens et Téléchargement :
- Présentation du jeu sur le site de l'éditeur
- La règle du jeu (format PDF)

Réponse : Fangio n'a jamais eu son permis de conduire !