Au coeur de l'amérique centrale, un groupe d'archéologues part à la découverte d'un temple jusque là oublié...

1285858329514_47057550

Présentation du Jeu :
Tikal premier du nom est sorti en 1999. Il rencontra un grand succès et remporta même le prestigieux Spiel des Jarhes.
Dans ce premier opus, les joueurs étaient à la tête d'un groupe d'archéologues qui exploraient la forêt guatémaltèque à la recherche de temples et de trésors fabuleux. Il s'agissait d'un jeu de majorité où les joueurs avaient un nombre de points d'action limité pour effectuer leurs déplacements et marquer des points.

Tikal II vous propose de retourner dans la même vallée à la découverte d'un temple resté jusque là caché au plus profond de la forêt. Votre but : explorer le temple et en récupérer les plus fabuleux trésors !

Tikal_II_Cover
Au centre de l'illustration apparait un visage rappelant la boite de Tikal.

Fonctionnement du Jeu :
A son tour, chaque joueur effectue 2 actions principales :

1. Utiliser sa pirogue :
Chaque joueur dispose d'un pion en forme de pirogue qui circule le long de la rivière faisant le tour du plateau. En arrêtant cette pirogue à proximité d'un site archéologique, le joueur obtient une tuile action permettant de : marquer des points supplémentaires, obtenir un trésor, utiliser un passage secret, découvrir une nouvelle salle sur le temple etc.

De plus :
- Si le joueur passe devant un hydravion, il peut vendre une série de trésors identiques pour marquer des points de victoire.
- Si le joueur passe par la forêt, il doit défausser une de ses clés... Ces clés servent au joueur lors de l'exploration du temple (voir ci-dessous)

Tikal_II_Game1
Au centre le Temple et ses salles à découvrir ; autour la Rivière et ses actions à obtenir.

2. Utiliser son archéologue :
Cette phase se déroule sur la partie centrale du plateau où se trouve le Temple Perdu. Au fil de leurs explorations, les joueurs vont mettre à jour de nouvelles salles sous forme de tuiles hexagonales.

Durant son tour, chaque joueur déplace librement son pion archéologue à travers les différentes salles. Sa seule contrainte est d'avoir les clés correspondant aux portes qu'il franchit.

Lorsqu'il termine son déplacement dans une salle inexplorée, il y pose un drapeau pour marquer des points de la façon suivante :
- 1 point par porte présente dans la salle qu'il vient d'explorer.
- 1 point par porte de la même couleur présentes dans les salles qu'il a déjà explorées.

Exemple : Le joueur explore une salle où se trouvent 2 portes vertes, il marque 2 point. Au tour suivant, il explore une autre salle où se trouve 1 porte verte. Il marque 1 point pour cette salle et 2 points supplémentaires pour la salle déjà explorée.

Les tours s'enchainent jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de tuile action disponible le long de la rivière. On procède alors à un décompte puis on entame une seconde manche (jouée en sens inverse).
A l'issue de cette seconde manche, on procède à un dernier décompte. Le joueur ayant le plus de points l'emporte.

Tikal2
Une illustration tirée de la bande dessinée qui introduit la règle du jeu.

Mon Avis :
Dès l'ouverture de la boite, Tikal II nous invite au voyage.
Avec son matériel de très haute qualité (mention spéciale au thérmoformage), ses illustrations très soignées et sa règle introduite par une mini bande-dessinée à la Blake et Mortimer, Tikal II créé tout de suite une ambiance propice à l'évasion. On a dès lors qu'une envie : revêtir chapeau, sacoche et fouet et partir explorer la jungle et les salles bourrées de piège à la recherche de trésors perdus.

Même si on reste dans un jeu typiquement allemand, on sent qu'il y a eu un vrai travail pour soigner la dimension thématique du jeu et tout cela aide à la mémorisation des règles.
C’est d’ailleurs un vrai plus car je trouve les règles particulièrement longues à expliquer au vu de la difficulté finalement moyenne du jeu. En cause les très nombreuses façons de marquer des points et les différentes actions secondaires qui viennent s’ajouter aux 2 phases principales.

Tikal2_bd
La bande dessinée introduisant la règle du jeu.

Heureusement, cette impression de lourdeur s’efface dès les premiers tours où la mécanique centrale est rapidement comprise et mémorisée. Reste alors à décider d’une stratégie, ce qui n’est pas toujours évident lors d’une première partie. Car si Tikal II s'apprend rapidement, il se maitrise plus difficilement.

Exploration du temple, cartes, revente des trésors, collection des clés ou encore prise de contrôle des sanctuaires, les stratégies sont nombreuses et parfaitement équilibrées ; il n’est pas rare de voir des joueurs ayant emprunté des voies complètement différentes se retrouver dans un mouchoir de poche lors du décompte final.

Tikal II est donc un jeu qui offre une certaine profondeur mais qui reste dans l'ensemble très abordable. Il propose néanmoins un vrai défi et fera aussi la joie des joueurs plus expérimentés. Le hasard y est d’ailleurs assez limité dans la mesure où chaque élément pioché est choisi parmi 3.
Il offre aussi une grande rejouabilité grâce à son plateau amovible : la configuration du temple et la disposition des tuiles action changent à chaque partie.

Tikal_II_Figures
Les 4 archéologues sont à l'image des auteurs et des éditeurs.

Reste que Tikal II pourra désarçonner les amateurs du premier opus tant les 2 jeux sont dans l'ensemble assez éloignés. Car s'ils partagent le même univers et qu'ils se jouent tous deux sur un plateau évolutif, les mécanismes sont très lointains.
Même si l’exploration et la vente de trésors restent des éléments essentiels des 2 jeux, Tikal II ne fait quasiment plus appel au système de majorité et laisse beaucoup moins de place à l’interaction entre les joueurs.

Une bonne nouvelle toutefois, le système de points d’action a été abandonné. Ce qui rend le jeu beaucoup plus dynamique et moins brise-neurones !

C'est donc un nouveau jeu plus dynamique, moins agressif mais peut-être plus profond que messieurs Kramer et Kiesling nous proposent.
Cette profondeur est principalement apportée par les multiples façons de marquer des points qui en font un jeu pas toujours facile à apprivoiser.
Tikal II est un excellent pont entre jeu familial et jeu pour expert. Un piège à joueur occasionnel d'autant plus efficace qu'il est servi par une ambiance visuelle particulièrement réussie.

critique
Résumé de la critique. Cliquez pour agrandir.

Liens et Téléchargement :
- les règles du jeu (format PDF)
- le blog de Vincent Dutrait, illustrateur du jeu